En tant que future entrepreneuse, je suis suivie par un conseiller en création d'entreprise. Un gentil monsieur spécialisé dans l'accompagnement des gens comme moi qui est là pour me donner des pistes, des directions à prendre pour faire de ce projet une réalité et surtout, une réalité qui fonctionne.

Je consacrerai un prochain article à cet accompagnement, ce qu'il apporte et comment en trouver un.

Bref, dans la méthodologie que m'a donné mon G.A (mon Gentil Accompagnateur, c'est comme un G.O mais avec moins de chansons et d'aérobic), la première étape quand on décide de monter une entreprise ce n'est pas de repérer les concurrents ou de trouver ses fournisseurs. La première chose à faire, c'est de verifier si nous-même sommes compatibles avec la fonction de chef d'entreprise. Dans le précedent article, je disais qu'il suffit d'être soi-même... Ce n'est pas tout à fait vrai. Il y a des personnalités qui ne s'épanouiront pas dans cette fonction, d'autres pour qui ce n'est pas encore le moment... L'important est de s'en rendre compte à temps soit pour prendre conscience de ses points faibles et pouvoir les contrer, soit pour mettre son projet de côté le temps qu'il faut pour se laisser une vraie chance de réussite. 

 

La solution la plus exhaustive pour réaliser ce bilan personnel est le bilan de compétences. C'est une étude complète, réalisée avec un professionnel et qui fait l'objet de plusieurs entretiens. Il permet une grande objectivité dans l'analyse. 

Comment réaliser et faire financer son bilan de compétences ?

* Si vous êtes inscrit chez Pôle Emploi, renseignez vous auprès de votre agence. Le Pôle Emploi peut vous inscrire auprès d'un organisme partenaire pour un bilan de compétences gratuit. Peu de conseillers le proposent alors n'hésitez pas à demander à en faire un. C'est ce que j'ai fait il y a un an et demi et je vous assure que cette étude m'a beaucoup aidé pour la suite. Normalement, si vous expliquez que vous avez un projet de reconversion professionnelle, il sera très facile de décrocher un avis favorable de votre conseiller Pôle Emploi.

* Si vous êtes salarié et que vous ne tenez pas à ce que votre employeur soit informé de votre démarche, vous pouvez financer votre bilan de compétences grâce au droit individuel à la formation qui est un dispositif encadré par la loi. Chaque mois, les entreprises cotisent auprès d'organismes agréés pour la formation de leurs salariés. Renseignez vous auprès des OPACIF (Organismes Paritaires au titre du Congé Individuel de Formation) dont le plus connu est le FONGECIF (Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation). Adressez une demande à l'organisme dont vous dépendez et il vous répondra sous quelque semaines. La réponse sera positive ou négative selon les fonds dont disposera l'organisme à ce moment-là et selon les directives de priorités données par l'Etat. En cas de réponse négative, n'hésitez pas à refaire votre demande quelque mois plus tard, les choses pourront être différentes. Par exemple, en décembre, les caisses des organismes sont souvent vides et en attente des nouvelles subventions de janvier...

* Si par contre, cela ne vous gêne pas que votre employeur soit au courant de votre envie de passer un bilan de compétences et que vous avez au moins un an d'ancienneté dans votre entreprise, vous pouvez faire une demande de DIF (Droit Individuel à la Formation). Il vous faudra d'abord trouver un centre proche de chez vous avant de réaliser une proposition chiffrée que vous présenterez à votre employeur en même temps qu'une lettre de demande de DIF. Votre employeur aura un mois pour vous répondre. Vous pouvez également avoir la chance que votre employeur décide de lui-même de vous faire suivire un bilan de compétences dans le cadre du plan de formation de l'entreprise.

Dans tous les cas, les résultats du bilan sont confidentiels et ne peuvent être transmis à votre employeur sans accord de votre part.

Comment se déroule le bilan de compétences ?

Il faut compter entre  5 et 8 entretiens de 2h30 en moyenne. Tout part de l'échange entre vous et le consultant, il ne faut pas avoir peur de se montrer exactement tel que l'on est. Vous n'êtes pas là pour rechercher l'approbation du consultant, son admiration ou sa sympathie. Dans le cadre professionnel, bien des gens essaient de cerner ce que l'on attend d'eux afin d'y "coller" le mieux possible. Comme quand on rempli un test dans un magazine et qu'on coche les réponses que l'on pense justes suivant le résultat que l'on veut avoir à la fin !  Pour le bilan de compétences, il va falloir oublier ce conditionnement : ça ne sert à rien de vouloir jouer au parfait futur chef d'entreprise si vos réponses ne sont pas 100 % sincères. Et puis le bilan de compétences est également basé sur des jeux pédagogiques et des tests de personnalités (bien plus durs que ceux des magazines ! Impossible de prévoir le résultat !) donc, si vous jouez un rôle le reste du temps, cela se verra forcément ! Entre chaque rendez-vous, votre consultant vous confiera normalement un petit travail à faire pour la prochaine fois (feuilles à remplir, recherches, analyse de certains points).  

 

                                                                     crédit : http://www.ieseg-network.com/

 

Mais vous n'avez peut-être pas envie, pas le temps ou ne voyez pas l'utilité de faire un bilan de compétences complet. Heureusement, ce n'est pas une obligation ! Par contre, ne négligez pas pour autant cette démarche introspective avant de vous lancer corps et âme dans votre projet d'entreprise. Vous pouvez très bien réaliser un bilan personnel très simple sous forme de tableau Atouts / Freins. Voici une petite liste des points principaux à prendre en compte (vous pouvez en rajouter bien sûr !) :
- caractère (vos qualités et vos défauts)
- motivations (pourquoi voulez-vous monter une entreprise ? Que pensez-vous que cela vous apportera ?)
- compétences (déjà acquises ou à acquérir)
- diplôme, études, expériences précédentes (en quoi vous ont-elles préparé à ce projet ? Que révèlent-elles de vous ?)
- réseau (avez-vous un réseau existant ? Vous sera-t-il utile pour votre projet ? Faudra-t-il en créer un ?)
- environnement affectif (votre famille, vos amis vous soutiennent-ils ? Se rendent-ils compte de ce que la création d'entreprise va changer dans votre vie ? Et dans la leur ? Des conséquences en terme de temps et de finances par exemple ?)
Il vous faudra essayer d'être objectif au maximum même si c'est plus difficile d'avoir du recul sur soi-même. N'hésitez pas à vous faire aider par votre entourage, la façon dont vos proches vous voient est parfois révélatrice !

 

Pour finir, quelle que soit la manière dont vous mènerez ce bilan personnel, n'ayez pas peur de ce que vous découvrirez. Une meilleure connaissance de vous-même pourra vous éviter de tomber dans certains pièges, de modifier votre projet si besoin voire même de l'ajourner si cela semble nécessaire. Mieux vaut ne pas se lancer au mauvais moment que de vivre un échec. Et rappelez-vous que tout le monde a ses freins et ses faiblesses, ce n'est pas forcément rédhibitoire mais il est indispensable d'en prendre conscience. 

 

Petits liens utiles concernant le bilan de compétences :

http://travail-emploi.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/formation-professionnelle,118/le-bilan-de-competences,1073.html

 

http://www.pole-emploi.fr/candidat/pourquoi-et-comment-faire-un-bilan-de-competences--@/suarticle.jspz?id=56572

http://bilandecompetences.fr/